Les Rivals

Les Rivals

Paris, France

Présentation

Vieux briscards, jeunes loups ou fins bretteurs, venus de la chaleureuse scène rock’n’roll montreuilloise, les Rivals se sont construit au fil des ans une solide compétence scénique.

Dévots du garage sixties, ils aiment à égrener le chapelet fervent de leurs compos fédératrices, comme l’avait prouvé l’urgence punk de leur premier single « Who Are You » paru en 2009 sur Close Up Records. Le second, « Take Me Out / Girls », cultivait deux ans plus tard avec brio une approche plus soul et mod.

Ces vertus bénies éclatent sur nos deux nouvelles offrandes. « Sugar Babies », hymne psyché-pop extasié, ouvragé mais frontal, nous ramène droit aux rutilances d’un swingin’ London fantasmé. La gouaille anglophone du chanteur, Matt, est portée par l’orgue fluvial, la rythmique souple et les guitares hennissantes du refrain. Dans un autre registre, le cinglant « Fruit Cake » animera les pistes de danse en quête de salut par la soul.

Le tout jeune label Mauvaise Foi Records annonce sa ferme intention de prêcher la bonne nouvelle des Rivals à la face désenchantée de notre siècle morne et profane : changeons notre vie, dansons par-delà les cendres, les déserts et les fantômes.

 

Mots-clefs : garage, psychedelic, mod

Ils en parlent

Mêlant le revivalisme mod à la britpop, la bande des cinq signe un opus énergique. Inscrits dans une pure tradition rock’n’roll, les nerveux “Hole in my heart” ou “Pretty music” évoquent la fougue de formations néo-mods telles que Squire. Enfin, avec les magnifiques reverb et assauts rythmiques de “Police station”, Les Rivals rivalisent largement avec Kula Shaker

Longueur d'ondes

Au travers de ces onze titres, on croise donc avec justesse et parcimonie un peu des Rolling Stones, des Beatles, des Who, des Kinks, et même un de l’arrogante nonchalance d’Oasis. Tout un patrimoine britannique qui, ici impeccablement digéré et recraché, trouve de quoi redorer ses lettres de noblesse chez un voisin qui lui a souvent fait la fine bouche. Hats off and bottoms up!

Mowno

Bercés par le Swinging London, les Rivals lui redonnent ses lettres de noblesses en ces temps où les louanges et l’encens vont plutôt vers d’autres styles de musique beaucoup moins authentiques.

La Grosse Radio
Retour haut de page