l_704cde0e733880dbbfca0a8d1a3209fd

The GO

Detroit, Michigan

Présentation

C’est avec joie et fierté que Mauvaise Foi Records présente l’édition française du dernier album de The GO, paru aux Etats-Unis sur Burger Records.

Intitulé Fiesta, c’est un double-album vinyle enregistré, produit et mixé en mono par Bobby Harlow (qui officie en outre au chant et à la basse). Les deux autres membres permanents de The GO, John Krautner (chant, guitare) et Marc Fellis (batterie) sont comme toujours de la partie, accompagnés d’invités de luxe : Justin Walker (Magic Jake & The Power Crystals), guitariste solo et Joey Mazzola (Detroit Cobras, Sponge) à la guitare de western spaghetti.

The GO est un des groupes les plus importants de la scène garage de Detroit des années 90, des perdants magnifiques qui multiplient les grands disques dans l’anonymat depuis 1999. Leur histoire est faite de disques influents devenus cultes (Whatcha Doin’ avec Jack White comme guitariste, fer de lance du revival garage des années 2000), d’albums fantômes devenus légendaires (Free Electricity, que Sub Pop refusa de publier en 2001), de chefs d’oeuvres pop psychédéliques passés inaperçus (Howl On The Haunted Beat You Ride).

Fiesta, qui a marqué leur grand retour en 2013, est un album dense, un disque-fleuve halluciné où le groove est roi. Cet univers parallèle issu des cerveaux excentriques de Bobby Harlow et John Krautner est empli de rythmes lancinants (”Divagations continues”, “Homme d’action), d’hymnes bubblegum (”Filles à problèmes”, “Par-delà l’au delà”) et de ballades enfumées (”Pince-moi”, “Bataille navale”). Parmi ces vingt morceaux contemplatifs, certains passages
marquent par la mélancolie qu’ils portent en eux (”A contretemps”, “Etoiles éteintes”), d’autres frappent par leur couleur rocksteady (”Chambre noire”) ou leur implacable rythmique (”Peine d’amour”), mais tous s’inscrivent dans une atmosphère générale de quiétude cosmique.

Dans la grande tradition des adaptations françaises des disques des années soixante, la version française de Fiesta possède une pochette qui diffère de l’originale américaine (couleurs et graphismes spécifiques, traduction des titres des morceaux).

Mots-clefs : garage, bubblegum, rocksteady, psychedelic

Ils en parlent

Le meilleur groupe de tous les temps.

PlanetGong

The Go tient le disque de l'année ? Il est encore trop tôt pour le dire et ce n'est pas si important. Pour une fois, on sort d'un musée avec le sourire et c'est bien là l'essentiel.

Musikplease
Retour haut de page